Écowatt : l’indicateur incontournable à suivre cet hiver

Un dispositif mis en place par le gestionnaire du réseau électrique français RTE, en partenariat avec l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).

Cet hiver, lorsque la consommation en électricité sera la plus forte, la France pourrait faire face à une situation inédite nécessitant une grande vigilance et la mobilisation de tous. Le dispositif Écowatt a été conçu pour permettre à chacun d’agir sur sa consommation.

Des risques de coupure hivernale

RTE, gestionnaire du réseau électrique, prévoit qu’il faudra « baisser notre consommation nationale de 1 à 5 % dans la majorité des cas, et jusqu’à 15 % dans les situations météorologiques les plus extrêmes » pour éviter tout risque de coupure de courant durant l’hiver à venir. À quel moment devrons-nous réduire notre consommation ? Et comment agir ? Le site internet MonEcoWatt, bientôt décliné en application, accompagne les particuliers, entreprises et collectivités dans cette démarche.

Une météo de l’électricité

RTE présente Écowatt comme « une météo de l’électricité ». Testé depuis plusieurs années déjà en Bretagne et en Provence-Alpes-Côte d’Azur, le dispositif est désormais étendu à tout le territoire métropolitain.
Le service informe ainsi, en temps réel, sur le niveau de consommation des Français et propose des actions pour réduire ses dépenses en énergie.

Des prévisions sur les 4 journées à venir

À partir de prévisions établies par RTE sur la consommation d’électricité, chaque journée est classée selon un code couleur. Un indicateur qui sera repris désormais dans les bulletins météo de France Télévisions.

  • vert : « niveau de consommation raisonnable » ;
  • orange : « consommation élevée » ;
  • rouge : « consommation anormalement élevée, avec risque de coupure d’électricité ».

Des alertes vigilance coupure

Écowatt propose également un système « d’alertes vigilance coupure » pour avertir les abonnés en cas de tensions extrêmes qui pourraient entraîner des coupures de courant. L’application mobile, prévue avant l’hiver, permettra aux usagers de recevoir ces alertes directement sur leur smartphone.