La face cachée du numérique (Part. 1)

Au travail aussi, il est possible d’agir pour l’environnement ! Forte de cette conviction, l’UBO a démarré, en mai 2022, une campagne d’1 an à destination de ses personnels. Cet écogeste est le 4e de la série.

Tous les jours, nous envoyons des mails, nous naviguons sur le web, téléchargeons des documents… Nous avons souvent l’impression que ce processus est « immatériel ». Et pourtant ! Toutes ces actions quotidiennes ont un impact non négligeable sur notre planète. Ordinateur, routeurs, câbles, serveurs… Les équipements sollicités sont bien réels. Tout comme les consommations d’énergie et de ressources pour les fabriquer et les faire fonctionner.

Une technologie gourmande en énergie

En apparence totalement virtuel, le web repose sur des équipements très concrets qui consomment beaucoup d’énergie : nos ordinateurs, téléphones et tablettes par lesquels on y accède, mais aussi le réseau qui transporte les informations (Wifi, ADSL,satellite), les serveurs qui traitent nos demandes (Google, Yahoo, etc.) et qui hébergent nos données (Picasa, iCloud, Dropbox, etc.). En effet, le fait d’utiliser son ordinateur pour envoyer un courriel ne consomme pas seulement l’électricité liée à l’ordinateur, c’est toute une chaîne qui est mise à contribution pour que l’action soit effectuée jusqu’au bout !

Comment adapter ses pratiques ?

Au quotidien, ce sont des dizaines de messages qui se bousculent dans nos boîtes : courriels, newsletters, publicités… Or, chaque courriel reçu est archivé dans des centres de données qui fonctionnent 24h/24, 7 jours/7. Quelques gestes simples peuvent permettre de limiter cet impact.

  • Ne conservez que les courriels utiles.
  • Nettoyez régulièrement votre boîte (messages envoyés, spams, corbeille).
  • Désinscrivez-vous des listes de diffusion qui ne vous intéressent plus.
  • Quand vous envoyez un mail, ciblez vos destinataires.

La suite des conseils avec le prochain écogeste numérique.