Antoine, doctorant en chimie marine

Dès mes 14 ans, d’après un projet professionnel fait en 4ème avec la prof principale, je voulais être hydrobiologiste apparemment.

Finalement, après un bac S spécialité SVT, je décide contre l’avis de mes professeurs du lycée d’intégrer l’université. Le besoin de liberté et le rythme de travail en prépa m’ont convaincu que ce n’était pas ma voie.

Je fais à l’université un DEUG SV option Chimie. Ce DEUG avait l’avantage d’avoir 50% de biologie générale et 50% de chimie théorique ce qui permet d’avoir des compétences dans les deux domaines. J’en profite en intégrant la licence de biologie des organismes de Rennes (tournée Éthologie, évolution et adaptations des organismes) puis une licence de biologie des organismes de Brest (plus tournée environnement marin), et enfin une licence de chimie à Brest.

Le choix de faire différentes licences peut pleinement se justifier par l’étude de domaines situés à l’interface entre chimie et biologie. En effet, comment classer la biochimie, la chimie marine ? Les deux domaines sont nécessairement composés de notions de chimie et de biologie. Ces formations seront d’une très grande aide pour intégrer un Master de chimie marine qui nécessite quelques pré-requis en maths, physique, physiologie des organismes et en chimie.

Cette omniprésence de diverses disciplines autour d’un thème commun se retrouve également dans le sujet de thèse évoqué dans la vidéo.