Kévin, doctorant en sciences des matériaux

J’ai obtenu mon bac scientifique au lycée de Kérichen à Brest en 2006.
Je voulais faire la fac de sport (STAPS) depuis mon entrée au collège, mais je me suis blessé à la fin de ma première terminale et je n’ai pas eu mon bac. J’aimais voir de nouvelles choses mais pas les apprendre. Lors de ma seconde terminale, toujours blessé, j’ai envisagé 3 options différentes sans être enthousiaste.
Ces 3 formations étaient :
– DUT Hygiène Sécurité Environnement à Lorient
– DUT Mesures Physiques à Lannion
– DUT Génie Biologique options Génie de l’environnement à Brest

Avant ces choix, on m’a précisé que, comme je ne savais pas quoi faire, il fallait que je choisisse une formation permettant de sortir avec un diplôme à la fin et assez généraliste.

Au final, je n’ai été pris que pour le DUT Mesures Physiques à Lannion, formation que m’avait conseillée mon prof de physique-chimie. Je précise que mon dossier était loin d’être celui du premier de la classe, j’étais un élève moyen. J’ai donc eu la chance d’être pris dans un IUT.
Le DUT Mesures Physiques m’a permis de découvrir les joies de la vie étudiante mais aussi le travail à fournir pour réussir. Cette formation m’a aussi rendu plus enthousiaste vis-à-vis des études. On y travaillait la science de manière théorique mais complétée par beaucoup de pratique.

A la fin de ma seconde année, j’ai effectué un stage de 3 mois à Turin (Italie) dans un institut de recherche. Ce séjour a été le déclencheur de mon projet professionnel : je voulais faire de la recherche.
A la fin de l’IUT, on doit choisir soit : d’aller travailler, soit de continuer les études (universités, écoles d’ingénieurs, …). Mon dossier n’étant toujours pas dans les premiers, j’ai postulé à deux formations à Lorient. Comme premier choix, la licence énergétique et en second, la licence Polymères et Composites. J’ai été retenu en licence Polymères et Composites.

A la fin de la licence, j’ai réalisé un stage de 3 mois à Brest dans l’Equipe Rhéologie du Laboratoire d’Ingénierie des Matériaux de Bretagne. Ce stage a confirmé mon envie de faire de la recherche et donc de continuer mes études.
Après, j’ai intégré le master Eco-Conception Polymères et Composites à Lorient, suite logique de la licence. A la fin du master 1, je suis parti 3 mois en stage de recherche à Athlone (Irlande).
En master 2, le second semestre était réservé à un stage de 5 mois que j’ai, à nouveau, effectué dans l’Equipe Rhéologie du LIMATB à Brest.

Durant le stage de master 2, j’ai postulé à différentes offres de thèse mais mon dossier, encore une fois, n’était pas dans les meilleurs. J’ai dû faire mes preuves lors de mon stage et montrer une motivation sans faille pour pouvoir obtenir le sujet de thèse qui m’intéressait.

A présent, je suis doctorant dans l’Equipe Rhéologie du LIMATB et je travaille sur la rhéologie d’hydrogels naturels (matériaux absorbants) chargés par des nano-bâtonnets de cellulose.