Maëla – Licence 3ème année Patrimoine – Quimper

« Après le bac, j’hésitais entre histoire et histoire de l’art, je suis arrivé à Quimper parce qu’on pouvait faire les deux en même temps. C’est une formation qui mène vers les métiers de la culture, du patrimoine et des musées, et c’était vers les métiers des musées que je voulais me diriger. »

« Le premier semestre, j’étais beaucoup chez moi, je travaillais très dur, je ne connaissais pas grand monde. » « Au début c’était perturbant d’être toute seule et de devoir me débrouiller mais après on s’adapte. »

« Sur le Pôle Universitaire, les professeurs sont vraiment accessibles, on peut avoir des rendez-vous avec eux facilement et si on a un problème, ils sont très à l’écoute »

« A quimper, les TD prennent la forme d’exposé, qui sont souvent des commentaires de textes ou sur un sujet où on doit trouver nous-mêmes les sources… »

« Dans l’IUP patrimoine, on doit faire des stages à la fin de l’année : c’est deux mois de stage à la fin de l’année de L3, trois mois en M1 et six mois en M2. »

« On rencontre beaucoup de professionnels qui nous transmettent des compétences différentes donc ça rend les choses très concrètes, par exemple on a rencontré une guide du musée des beaux-arts de Quimper qui nous expliquait comment mener une bonne visite guidée. »

« Pour moi les examens sont très stressants…ce semestre, on a eu des oraux comme au bac et ça faisait trois ans que je n’avais pas eu d’oral. »

« Les débouchés, c’est de manière globale la culture, le patrimoine, la médiation, après on peut partir dans la conservation du patrimoine »

« L’avantage de Quimper, c’est qu’on a un organisme privé qui s’appelle l’OPAC, qui a quatre résidence sur Quimper et j’ai trouvé très facile d’avoir un logement chez eux. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *